Le principe de la destruction endométriale dans le cadre du contrôle des saignements utérins est ancien. De multiples agents physiques (froid, chaleur), chimiques utilisés en application endo utérine directe ont été responsables de complications redoutables qui ont progressivement motivé leurs abandon.
La résection endométriale sous hystéroscopie opératoire ou “endométrectomie” et une des méthodes actuelles qui se propose de traiter les saignements utérins anormaux de façon conservatrice.

Endométrectomie

Principes:
Obtenir une aménorrhée (absence de règles) ou hypoménorrhée (diminution des règles) par résection aussi totale que possible du tissu endométrial.

Avantages de la méthode :

  1. Résection sous contrôle de la vue (diminution des complications par rapport aux méthodes aveugles).
  2. Possibilité de contrôle histologique des pièces de résection (ce qui est impossible en cas d’utilisation de méthodes destructrices telle que le laser la thermo ou cryocoagulation).
  3. Alternative à l’hystérectomie qui reste une méthode sûre mais possédant une morbidité plus importante.

Indications de la méthode :

Saignements utérins anormaux chez une femme

  1. Proche de la ménopause.
  2. Sans désir de fertilité,
  3. Porteuse d’un utérus de taille subnormale
  4. sans pathologie pelvienne (endométriose , kyste ovarien , …) ou utérine associée (fibrome , …)

Limites de la méthode :

Eliminer un cancer ou une atypie de l’endométre (surtout si saignement anormal en post ménopause)

Particularités liées à l’endométrectomie :

Risque de grossesse après endométrectomie

  • faible mais non nul avec grossesses à haut risque de complications (placenta accreta et ou hypotrophie foetale) chez les patientes de moins de 40 ans.
    Ce risque peut être aboli en plaçant en fin de procédure un système d’obstruction intra tubaire de type “Essure” ou un dispositif intra utérin.

Risque de de cancer endométrial après endométrectomie

  • faible et de diagnostic difficile d’où l’obligation d’une évaluation pré et peropératoire soigneuse de la muqueuse et des copeaux de résection endométriaux.

l’endométrectomie s’avère être un bon compromis dans la prise en charge des saignements génitaux anormaux sous couvert d’une technique bien maîtrisée associée à une sélection judicieuse des patientes face à un geste aussi radical que l’hystérectomie